Publié le 24 Avril 2017

De 1939 à 1944, à la maternité d’Elne, une jeune suisse, Elisabeth Eidenbenz, a combattu pour sauver 600 enfants d’une mort certaine.

Mais qui peut mieux relater cet épisode qu’Elisabeth elle-même…lors d’un témoignage en 2007.

« La période passée à la maternité d’Elne est la plus importante et la plus riche de ma vie, beaucoup plus que ce que j’ai fait avant et après, et j’en suis très reconnaissante Le Secours suisse nous a donné la possibilité d’aider les réfugiés nécessiteux et nous avons mené cette tâche à bien. J’étais très jeune et je n’avais aucune expérience mais j’étais pleine de bonne volonté et toujours prête à aider. Je voulais mettre toutes mes forces à la disposition d’autrui et me donner au maximum. C’était un travail qui exigeait beaucoup de cœur et ce fut aussi une grande satisfaction pour moi.

Les femmes venaient de toute l’Europe et étaient internées dans les camps, certaines avaient trouvé un logis chez des particuliers, mais toutes étaient déracinées, sans patrie, avec un futur incertain. Elles étaient au plus bas physiquement et moralement. Il fallait les encourager, leur donner un peu de force morale pour affronter la vie. Nous avons essayé de les distraire pour qu’elles aient également de la joie, à côté de leurs soucis. Le soir, nous chantions, nous organisions des fêtes, nous dansions, je leur lisais des contes de Noël traduits du bernois.

Il n’était pas facile de vivre ensemble en harmonie avec toutes ces femmes différentes. Mais elles connaissaient toutes le même sort, elles avaient perdu leur patrie, elles avaient été expulsées et elles attendaient un enfant.

Nous avons vécu une époque dure et difficile, au cours de laquelle les femmes juives avaient peur pour elles-mêmes et surtout pour leurs enfants. Pendant quelques semaines, elles ont pu se reposer dans une atmosphère familiale et amicale.

Chaque naissance procurait une grande joie et était une source d’émotion. Nous nous sommes aussi occupées d’enfants souffrant de maladies liées aux conditions de vie dans les camps. Les mères étaient généreuses et beaucoup de bébés ont pu être sauver grâce au lait qu’elles leur ont donné.Je ne faisais que mon devoir. C’était normal, indispensable, d’aider les opprimés, les gens poursuivis. Je suis persuadée que, dans les périodes sombres où règnent violence et haine, humanité et tolérance sont nécessaires et possibles. Bien que plus de soixante ans se soient écoulés, tous ces souvenirs, ces évènements, restent vivants. C’étaient une période extraordinaire que je n’oublierai jamais. Ce que nous avons vécu est marqué dans ma mémoire et y restera pour toujours.

En 1991, j’ai reçu un coup de téléphone d’un homme qui me disait être né à la maternité suisse; il voulait me connaître. Quelques jours plus tard, Guy Eckstein est venu me voir à Rekawinkel. Depuis lors, Guy m’a permis de reprendre contact avec beaucoup de « mes » enfants de la maternité et de les revoir, ce qui me rend très heureuse. C’est la richesse de mes vieux jours…»

Préface d’Elisabeth Eidenbenz dans le livre « Les enfants d’Elisabeth » d’Hélène Legrais.

Elisabeth Eidenbenz a reçu en 2002 la médaille des « Justes parmi les nations » et est décédée en 2011.

Photos d'archive, exposition permanente de la maternité suisse d’Elne
Photos d'archive, exposition permanente de la maternité suisse d’Elne
Photos d'archive, exposition permanente de la maternité suisse d’Elne
Photos d'archive, exposition permanente de la maternité suisse d’Elne
Photos d'archive, exposition permanente de la maternité suisse d’Elne
Photos d'archive, exposition permanente de la maternité suisse d’Elne
Photos d'archive, exposition permanente de la maternité suisse d’Elne
Photos d'archive, exposition permanente de la maternité suisse d’Elne
Photos d'archive, exposition permanente de la maternité suisse d’Elne

Photos d'archive, exposition permanente de la maternité suisse d’Elne

En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne
En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne
En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne
En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne
En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne
En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne
En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne
En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne
En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne
En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne
En terres catalanes, visite de la Maternité Suisse d'Elne

Voir les commentaires

Rédigé par Association du Devois à Castelnau Le Lez

Publié dans #Visites

Repost 0

Publié le 23 Avril 2017

Samedi 22 avril, l’association du Devois remonte le cours de l’Histoire en Terres Catalanes : visite émouvante du Mémorial du Camp de Rivesaltes
 
« Il n’y a pas un camp de Rivesaltes, mais des camps de Rivesaltes. Le camp, d’abord militaire, devient un camp de réfugiés de la guerre d’Espagne, un camp d’internement conçu pour enfermer les Indésirables de Vichy durant la Seconde Guerre Mondiale pour la seule raison qu’ils représentent un danger potentiel pour l’Etat, hors de tout crime et délit, un camp de regroupement des Juifs déportés dans le cadre du génocide, puis un camp de transit des harkis contraints de quitter l’Algérie.
L’histoire du camp est celle des deux grands traumatismes du XXème siècle en France. »
 
Le 12 novembre 1938, la loi sur l’internement administratif des indésirables étrangers est votée par le gouvernement Daladier. Le camp de Rivesaltes a ouvert en 1940 sur un vaste espace de 600 h de terres incultes où les conditions d’internement étaient abominables : la tramontane quasi permanente et violente, les températures extrêmes en été comme en hiver, les moustiques, le peu d’eau, des logements mal conçus, les privations … vont affaiblir rapidement la population.
 
Au printemps 1941, près de 9 sur 10 des détenus étaient des étrangers dont 55% d’Espagnols, 15% d’Allemands, 10% de Polonais dont près de 40% étaient des Juifs : 16 nationalités étaient représentées, 40 interprètes ont été engagés. Près de 11000 détenus étaient enregistrés dans le camp qui devint la 2nde ville du département en moins d’un mois. 2289 juifs ont été déportés à Drancy et Auschwitz-Birkenau, seuls 80 en sont revenus.
 
L’histoire du camp de Rivesaltes est aussi liée à celle de la guerre d’Algérie. Le camp a servi de centre de formation militaire, puis de centre pénitentiaire pour les nationalistes algériens et enfin de transit pour les harkis et leurs familles que le gouvernement français ne voulait pas recevoir.
Rivesaltes Hier
Rivesaltes Hier
Rivesaltes Hier
Rivesaltes Hier
Rivesaltes Hier

Rivesaltes Hier

Rivesaltes Aujourd'hui
Rivesaltes Aujourd'hui
Rivesaltes Aujourd'hui
Rivesaltes Aujourd'hui
Rivesaltes Aujourd'hui
Rivesaltes Aujourd'hui
Rivesaltes Aujourd'hui
Rivesaltes Aujourd'hui

Rivesaltes Aujourd'hui

Voir les commentaires

Rédigé par Association du Devois à Castelnau Le Lez

Publié dans #Visites

Repost 0

Publié le 20 Avril 2017

VISITE JARDINS DES PLANTES ET DE LA REINE

Au plein cœur de ce nouveau printemps, c’est la période idéale pour visiter Montpellier, côté jardin.

Samedi 13 mai 2017, l’association du Devois vous propose une sortie dans un havre de verdure et de botanique, dans le plus ancien jardin royal : le Jardin des Plantes (créé en 1593 par Pierre Richer de Belleval, un jeune médecin) et de découvrir également le Jardin de la Reine, dont la composition paysagère est pratiquement inchangée depuis sa création.

La visite guidée est limitée à un groupe à 30 personnes.

Bulletin d'inscription ci-dessous à déposer avec votre règlement à la pharmacie du Devois.

Attention : seules les 30 premières inscriptions avec le règlement (ESP ou chèque) seront prises en compte.

Tarif : 3€ adhérent / 7€ non adhérent.

RDV : 13h45 à l’entrée du jardin des plantes. (Tram : ligne 2 jusqu'au Corum puis ligne 4b jusqu'à l'arrêt Albert 1er-Cathédrale)

........................................................................................................................................ BULLETIN D'INSCRIPTION SORTIE JARDINS DES PLANTES ET DE LA REINE
le 13/05/17

NOM :.................................

ADRESSE:..........................................................................................................................................................................................

TEL : ...............................

MAIL:...........................................................................................

ADHERENT:_____* 3 € = _____

NON ADHERENT :______* 7 € = ______

TOTAL = ______

Bulletin et règlement (chèques à l'ordre de l'Association du Devois) à déposer à la pharmacie du Devois
........................................................................................................................................

Voir les commentaires

Rédigé par Association du Devois à Castelnau Le Lez

Repost 0

Publié le 5 Avril 2017

Projection de fabuleuses photos prises par Jean-Paul Marger.

Insectes de notre région et certains photographiés dans le jardin partagé.

Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois
Les insectes au Devois

Voir les commentaires

Rédigé par Association du Devois à Castelnau Le Lez

Publié dans #Animations diverses

Repost 0

Publié le 5 Avril 2017

La demi-classe de 1ère STAV du lycée agricole Honoré de Balzac est venue le 20 mars dernier dans le jardin partagé.
Toujours aussi motivés et dynamiques, les élèves ont cette fois-ci multiplié la verveine citronnelle qui était en pleine terre, préparé l'emplacement du poulailler qui a été construit depuis et héberge 3 belles poules, nivelé la terre à côté du premier banc, débroussaillé les ronces, déplacé de belles pierres utilisées à la construction d'un muret de pierres sèches à côté des cuves et remplit les composteurs.
Une énergie positive et collective qui marque l'engagement de tous ces élèves.
Ils ont arrosé aussi les plantations qui en avaient besoin.

Merci Jeanine d'avoir prévu un goûter pour tout ce petit monde.
Merci Michel de l'association du Devois, venu aider à encadrer cette jeunesse dans " l'atelier cuves "!!!!

La vie de lycéens dans le jardin partagé du Devois
La vie de lycéens dans le jardin partagé du Devois
La vie de lycéens dans le jardin partagé du Devois
La vie de lycéens dans le jardin partagé du Devois

Voir les commentaires

Rédigé par Association du Devois à Castelnau Le Lez

Publié dans #Jardin partagé

Repost 0

Publié le 4 Avril 2017

Samedi 22 avril 2017, l’association du Devois vous propose de découvrir dans la région, deux sites qui témoignent d’une époque difficile et peu glorieuse pour la France : le Mémorial du camp de Rivesaltes et la Maternité Suisse d’Elne, en mémoire des « indésirables ».

Le camp de Rivesaltes représente un espace de référence de l'histoire de l'internement en France, où se sont succédés des réfugiés espagnols, des juifs, des tsiganes, des Harkis avec leur famille et autres ressortissants étrangers. Il est aujourd’hui un musée-mémorial pour sortir 75 ans d’internement des oubliettes de l’Histoire.

La maternité Suisse d’Elne a accueilli durant la période 1939-1944 des mamans sur le point d'accoucher internées dans les camps d'Argelès, de Rivesaltes, de Saint-Cyprien et de Gurs. Grâce au courage et à la volonté d'une jeune infirmière de la Croix Rouge Suisse, Élisabeth Eidenbenz, plus de 600 enfants y sont nés à l'écart des camps sordides, jusqu'à sa fermeture par les Allemands en 1944. Tous étaient des enfants de réfugiés espagnols, juifs ou tsiganes. Tombé en ruine pendant plus de 50 ans, le bâtiment a été petit à petit remis en état dès 1997 par son nouveau propriétaire, qui lui a redonné son lustre d'antan.

Sortie en bus. Pique-nique sorti du sac à midi.
RDV à 7h45 Mairie annexe, Avenue du Devois.

Adulte : Adhérent 10€ / non adhérent 15€. Enfant (<12 ans) : 5€

Contact/inscription : Jean-Louis au 04.67.40.05.41 avant le 15 avril 2017. Réservations limitées à 55 places.

Prochainement, visite du Mémorial du camp de Rivesaltes et de la Maternité Suisse d’ElneProchainement, visite du Mémorial du camp de Rivesaltes et de la Maternité Suisse d’Elne

Voir les commentaires

Rédigé par Association du Devois à Castelnau Le Lez

Publié dans #Visites

Repost 0

Publié le 4 Avril 2017

Le jardin partagé du Devois est en plein essor. Ce petit bout de garrigue, resté longtemps en friche et à l'abandon, est devenu un lieu juste "magnifique".

De nouveaux résidents y ont pris leurs repères, cette semaine : trois belles poules sont venues rejoindre des abeilles et divers insectes !

Ce jardin, c'est un lieu d'échange de semences et d'idées, un lieu de rencontre et d'écoute, un jardin partagé avec des jardiniers, les enfants de l'école maternelle des Petits Princes et de l'association Coup de Pouce, des élèves du lycée agricole Honoré de Balzac (qui sont très actifs et impliqués) et ouvert à vous tous.

De nouveaux résidentes dans le jardin partagéDe nouveaux résidentes dans le jardin partagé
De nouveaux résidentes dans le jardin partagéDe nouveaux résidentes dans le jardin partagé

Voir les commentaires

Rédigé par Association du Devois à Castelnau Le Lez

Publié dans #Jardin partagé

Repost 0